Index Silver Screens
Silver Screens - Le forum
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   ConnexionConnexion 

Paris: quelques salles ouvertes ou transformées en 1932

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Silver Screens Index du Forum -> Salles - discussions générales
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Louis Sidney



Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 522
Localisation: Paris Nord

MessagePosté le: Ven 16 Oct 2009 21:40    Sujet du message: Paris: quelques salles ouvertes ou transformées en 1932 Répondre en citant

"Courcelles-Palace" 118 rue de Courcelles (17°)
8 janvier 1932 L'AMOUR EN L'AN 2000 (création) Architecte Guiard; 500 pl. Décoration dans le style Renaissance italienne; racheté en octobre 1932 par le metteur en scène Pierre Guerlais. Deviendra "Studio-Courcelles" qui fermera le 9 avril 1957

"Studio de l'OCEL (Office Central Électrique)" 11 bd Haussmann (8°)
hiver 1932 documentaires + Actualités Françaises Paramount (création, dans la 'Maison de l'Électricité') Un animateur de ciné-clubs, Pierre Ramelot, y inaugure le 'Club Professionnel de l'Écran'

"Reuilly-Palace" 60-62 bd de Reuilly (12°)
3 mars 1932 LE CONGRÈS S'AMUSE (création) Architecte Righotier; 1600 pl. Fermera définitivement le 28 février 1973

"Ciné-Paris-Midi" Cour du Havre (8°)
25 mars 1932 Actualités (création, dans la Gare St-Lazare, Galerie des Marchands) 250 pl. Deviendra "Cinéac-St-Lazare"

"Agora" 64 bd de Clichy (18°)
7 avril 1932 Actualités Paramount et Éclair + La Revue du Rail + La locomotion à travers les âges + Dessin animé (création: sous l'hôtel Radio, remplaçant la brasserie) 300 pl. Acquis en 1934 par l'un des Frères Fratellini, Paul, auquel sa veuve, Suzanne, succèdera en 1940. On peut voir la façade dans le documentaire "Pigalle -Chroniques de France" (M. Pialat, 1961)

"Théâtre-Pigalle" 10-12 rue Jean-Baptiste-Pigalle (9°)
15 avril 1932 LA NUIT DU CARREFOUR (transformation; ce théâtre appartenant à Henri & Philippe de Rothschild, était aussi un cinéma occasionnel auparavant, pour des projections corporatives -depuis le 15/10/29- et pour les matinées enfantines du "Cinéma du Petit Monde") Architectes Charles Siclis & Henri Blum; 1082 pl. Équipé d'orgues; redevient théâtre le 29 avril 1933, puis reprend le cinéma avec des films sportifs programmés par le journal "L'Auto" 24 juin 1933 AVENTURE EN ENGADINE + Sportifs sur scène. Une partie du décor du film "Les enfants terribles" a été construit sur la scène même: on aperçoit la salle dans un plan; tournage décembre 1949 (J.-P. Melville). La cérémonie des Victoires du Cinéma Français a eu lieu dans cette salle a la même époque. Détruit en 1959

"Ba-Ta-Clan" 50 bd Voltaire (11°)
3 juin 1932 LE TRAIN DES SUICIDÉS + LE CHEMIN DU PARADIS (transformation: ex-théâtre qui fit aussi du cinéma en 1926 à l'époque du muet) Architecte Charles Duval; 1400 pl environ. Le décor en "chinoiseries" et les galeries de la fin du XIXéme siècle seront conservées jusqu'à la reconstruction de la salle en 1952

"Ciné-Magic-City" 178 rue de l'Université (7°)
11 juin 1932 LE SIGNE DE ZORRO (muet) (création) 650 pl. L'équipement sonore Supraton arrive en décembre

"Apollo" 20 rue de Clichy (9°)
24 juin 1932 FRANKENSTEIN, L'HOMME QUI CRÉA UN MONSTRE (transformation: ex-music-hall qui faisait déjà des projections corporatives dès 1928) 1200 pl. La salle est munie d'un toit ouvrant pour l'aération, resté inutilisé jusqu'ici; un dispositif datant de 1907, le Basculo (230m2 et 93 tonnes), permet d'escamoter rapidement les fauteuils pour obtenir une piste de danse. Le plus souvent, le programme est composé de 2 films de la Warner Bros. Lors de l'Occupation, les Allemands interdisent à cette salle l'activité cinéma par mesure de représailles, car on y avait projeté avant la Guerre 'Les aveux d'un espion nazi'. Reprise de la formule cinéma après-guerre (entre autres activités)

"Ciné-Falguière" 12 rue Armand-Moisant (15°)
29 juin 1932 LE RAPIDE 13 (création) Fermera le 5 juillet 1934; puis deviendra "Notre Ciné"

"Cinéo-Plein-Air du Néo-Parnasse" 231 bd Raspail (14°)
12 août 1932 LE CHEMIN DU PARADIS (création) Peu après on envisage de construire à sa place une salle en "dur", projet qui ne semble pas avoir abouti. Encore en activité en 1934

"Cinéma des Ternes" 5 av des Ternes (17°)
9 septembre 1932 LE DANUBE BLEU (transformation: ex-Th. des Ternes) 850 pl environ avec 2 balcons. Fermera début juillet 1963 pour être démoli et reconstruit (suppression des multiples colonnes du parterre); deviendra "Les Ternes"

"Raspail-216" 216 bd Raspail (14°)
15 septembre 1932 VAMPYR, L'ÉTRANGE AVENTURE DE DORIAN GRAY + Les géants minuscules (docu) + La chasse au renard (DA) (création) Architecte Bruno El Kouken; 278 pl. Programmé par Pathé. L'un des propriétaires est le pianiste/ compositeur Jean Wiener, qui se produit sur scène avec Clément Doucet lors de l'ouverture (il fut pianiste d'accompagnement dans des salles du muet). Deviendra "Studio-Raspail"

"Eden" 7 av de Clichy (17°)
17 septembre 1932 FÉÉRIE AQUATIQUE (docu) + Actualités Fox-Movietone (transformation: ex-Théâtre Eden) Architecte Joseph Berdalle. Abandonne les actualités à partir du 12 novembre pour devenir salle d'exclusivité. Deviendra "Les Mirages".

"Cinéma du 20ème-Siècle" 138 bd de Ménilmontant (20°)
23 septembre 1932 LE DANUBE BLEU (transformation: ex-Concert du 20ème Siècle) 850 pl environ. Fermera le 18 octobre 1955; puis deviendra "Le Miami"

"Palermo" 101 bd de Charonne (11°)
vers le 23 septembre 1932 PUR-SANG (création) 1300 pl. Fermera définitivement vers juillet 1967

"Cinéma des Voyages" 8 Place de l'Europe/ 43 bis bd des Batignolles/ 3 rue de Petrograd (8°)
5 octobre 1932 documentaires touristiques et techniques + Actualités Françaises Paramount (création, à côté du récent musée Citroën qui a une caisse distincte, et du hall d'exposition des voitures neuves) 500 pl. Permanent de 14h à minuit; programme à 3 Fr de 45 minutes. Directeur Léon Poirier, le réalisateur de 'La croisière noire'; au bout de quelques mois, la programmation est la même qu'au "Cinéma des Champs-Élysées". Deviendra le "Cin'UNfranc"

"Passy-Cinéma" 95 rue de Passy (16°)
14 octobre 1932 POMME D'AMOUR + LE PORT DE PARIS (cm de J. Benoît-Lévy) + sur scène le chansonnier Charles Fallot (création, 95 rue de Passy, dans immeuble neuf) 300 pl en sous-sol. Appartient à l'Alliance Française Cinématographique qui fera faillite le 13/6/33. Deviendra "Le Passy", qui fermera définitivement le 30 juin 1985

"Ciné-Opéra" 32 av de l'Opéra (sortie 7 rue Gaillon) (2°)
25 octobre 1932 CONGORILLA (création; remplace l'Auditorium des pianos Aeolian) 380 pl. La publicité l'annonce comme première salle atmosphérique d'Europe. Fermera le 12 avril 1951; puis deviendra "Vendôme"

"Cinéstudio-Montcalm" 134 rue Ordener (18°)
27 octobre 1932 D'UNE NUIT À L'AUTRE (vo) + Au feu les pompiers (DA) + Dix minutes de Mozart + Docu sur le 'Quest' de Shakleton (transformation: ex-"Modern-Montcalm") Deviendra "Montcalm"

"Washington-Club" 14 rue Magellan (8°)
15 novembre 1932 DIX PETITS PIEDS (vo- corporative) (création: salle rattachée au "Washington-Palace"; ex-cours de danse) Sera alternativement un cinéma et une salle de réunion. Fermera en juillet 1936; deviendra au début des années 50 le petit studio d'enregistrement de Lucien Sergent (Magellan B)

"Hollywood" 42 rue Fontaine (9°)
23 novembre 1932 STRUGGLES + L'AFFAIRE EST DANS LE SAC (création; ex-Th. de l'Humour) 300 pl. Ferme à la mi-janvier 1933; deviendra peu après "Studio de l'Humour"

"Club-70" 70 rue de l'Assomption (16°)
25 novembre 1932 UNE VOIX QUI MEURT (création) Il s'agit probablement de la salle que Jean-Placide Mauclaire voulait ouvrir sous le nom de "Studio 29" fin 1929. Après 15 mois de fermeture, deviendra "La Caméra"

"Le Royal-Variétés" 94 av Ledru-Rollin (11°)
vers novembre 1932 (transformation: ex-théâtre Populaire, ex-théâtre Royal-Variétés, ex-"Eden-Cinéma" av Ledru-Rollin) 600 pl environ. Deviendra "Royal"; fermera définitivement le 2 janvier 1962

"Rex- Théâtre-Jacques-Haïk" 1-5 bd Poissonnière (2°)
9 décembre 1932 LES TROIS MOUSQUETAIRES + spectacle scénique complet (création) Architectes John Eberson & Auguste Bluysen; 3200 pl. Eberson a pris comme modèle la première salle atmosphérique qu'il avait conçue au Texas en 1923: le "Majestic" de Houston. Devait s'appeler à l'origine "Salle Poissonnière"; dédiée à Louis Lumière. Une machinerie fait monter et descendre les plateaux qui composent la scène; à partir du 18 décembre, des concerts sont retransmis depuis la salle par Radio PTT et Tour-Eiffel. Tant que la salle engage des attractions de classe (Jeanette MacDonald, l'orchestre de Jack Hylton, Johann Strauss, Gustave Charpentier), les recettes sont excellentes; elles chutent brutalement ensuite; les Ets J. Haïk déposent le bilan en mars 33

"Rexy" 65 bis rue Rochechouart (9°)
9 décembre 1932 KADETTEN + JEUNES FILLES EN UNIFORMES (transformation: ex-"Roxy") 1200 pl environ. Redeviendra "Roxy"

"Ornano-43" 43 bd Ornano (18°)
début décembre 1932 (création: remplace le "Cinéma Ornano" démoli, ex-"Ornano Grand Cinéma") Architecte Maurice Gridaine; environ 650 pl. Fermera définitivement le 30 septembre 1981

"Lord-Byron" 122 Champs-Élysées (8°)
14 décembre 1932 ROBINSON MODERNE (vo) (création; remplace un magasin) 500 pl. Fermera le 2 février 1935 pour transformations. Puis deviendra "Les Miracles-Lord-Byron", après avoir failli s'appeller "Les Prodiges"

"Movie-Garden-Salle Marbeuf" 34 rue Marbeuf (8°)
15 décembre 1932 Courts-métrages RYTHMES D'UNE GRANDE VILLE, COCKTAILS À LA HAVANE... (création; ex-Golf-Marbeuf et café Palm-Beach) 500 pl en sous-sol. Pas de droit d'entrée, il suffit de consommer (thé et souper) dans la salle demi-éclairée en regardant de petits films. Fermera début mars 1933; puis deviendra le "Marbeuf"

"Studio-Pigalle" 11 place Pigalle (9°)
22 décembre 1932 HISTOIRES EXTRAORDINAIRES (création: ex-"Ciné-Pigalle" reconstruit) Architectes Georges Fouilloux & André Kahn; 500 pl

"Palace de la Porte-de-St-Cloud" 17 rue Gudin (16°)
22 décembre 1932 (création) 720 pl. Fermera le 23 mai 1972; puis deviendra multi-salles "Les 3-Murat"

"Riviéra" 25 rue de Meaux (19°)
23 décembre 1932 LE CHEMIN DU PARADIS + COEUR DE LILAS + La danse macabre (transformation: ex-"Ciné-Combat") Architecte Maurice Gridaine ; 280 pl. Fermera définitivement fin 1954

"Davout-Palace" 73 bd Davout (20°)
30 décembre 1932 DANTON (création) 1400 pl environ. Deviendra "Le Davout", qui fermera définitivement le 2 juin 1964

"Ermitage-Glacière" 106 rue de la Glacière (13°)
fin 1932 (transformation: ex-"Cinéma de la Gaîté-Glacière") 900 pl. Fermera définitivement le 30 juillet 1958

"Nouveau-Théâtre" 273 rue de Vaugirard (15°)
1932 (création: ex-théâtre) 1450 pl environ. Fermera définitivement le 27 février 1968

"Théâtre de Montrouge" 70 av d'Orléans (14°)
1932 (transformation: ex-music-hall Th. de Montrouge, ex-"Grand-Cinéma") Architecte P. Rabache. Fermera le 12 juin 1951 (fait alors 700 pl) pour être presque entièrement démoli; puis deviendra le "Mistral"

"Majestic-Brune" 224 rue Raymond-Losserand (14°)
1932 (création) Architecte Paul Dubreuil; 1000 pl environ. Deviendra "Majestic" qui fermera définitivement le 29 juin 1973

En 1932: 195 salles.


Dernière édition par Louis Sidney le Sam 17 Oct 2015 22:52; édité 87 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
Fourvin



Inscrit le: 11 Sep 2003
Messages: 90
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam 31 Oct 2009 11:47    Sujet du message: Répondre en citant

Un premier jet de questions et informations complémentaires :

"Studio de l'OCEL" hiver 1932 (création)
*** Salle complètement inconnue, et ne figurant pas dans "La Semaine à Paris" du 24 novembre 1933. Quels étaient son adresse et son statut ?

"Apollo" 24 juin 1932 FRANKENSTEIN
*** Il s'agit bien de celui du 20 rue de Clichy ? (ce fut également le nom du Flandre, 140 rue de Flandre)

"Studio-Ciné Gilbert" octobre 1933, ou avant (création)
*** Dans la "Semaine à Paris" du 24 novembre 1933, il y a un Studio Gilbert dans le 6ème arrondissement. Il s'agirait bien du même ? Il se serait également appelé ultérieurement le Studio de la Bohème.

"Cinéma des Voyages" octobre 1933 documentaires (création, avec le musée Citroën) 500 pl. Directeur Léon Poirier, le réalisateur de 'La croisière noire'
*** Je n'ai pas trouvé trace de l'adresse du musée Citroën de l'époque. Dans le 15ème dans l'enceinte des usines ?

"Studio du Dôme" fin 1933 TRENCK (transformation: ex-"Delambre") racheté par BGK Films. S'appellera "Delambre" à nouveau plus tard; sera exploité sous l'Occupation par les acteurs Ginette Leclerc et Lucien Gallas
*** Termina comme "3 Parnassiens", extension du "7 Parnassiens"

"Ornano 43" 1933 (création) Architecte Maurice Gridaine
*** A l'emplacement de l'"Ornano Grand Cinéma" ouvert en 1908
_________________
Vincent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Philippe



Inscrit le: 30 Oct 2002
Messages: 290
Localisation: Hauts-de-Seine (92)

MessagePosté le: Sam 31 Oct 2009 14:17    Sujet du message: Répondre en citant

Fourvin a écrit:
Un premier jet de questions et informations complémentaires :

"Studio de l'OCEL" hiver 1932 (création)
*** Salle complètement inconnue, et ne figurant pas dans "La Semaine à Paris" du 24 novembre 1933. Quels étaient son adresse et son statut ?

J'ai un Studio Ocel, cinéma d'actualités, dans le 9ème au 11, boulevard Haussmann (source JJ Meusy)


_________________
Phil.
Mon blog : Ciné-Façades
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Philippe



Inscrit le: 30 Oct 2002
Messages: 290
Localisation: Hauts-de-Seine (92)

MessagePosté le: Sam 31 Oct 2009 15:49    Sujet du message: Répondre en citant

Fourvin a écrit:



"Studio-Ciné Gilbert" octobre 1933, ou avant (création)
*** Dans la "Semaine à Paris" du 24 novembre 1933, il y a un Studio Gilbert dans le 6ème arrondissement. Il s'agirait bien du même ? Il se serait également appelé ultérieurement le Studio de la Bohème.

Toujours d'après JJ Meusy, il s'agit bien du futur Studio de la Bohème, au 115 rue de Vaugirard dans le 15ème arrondissement, qui a fermé à la fin des années 50...


_________________
Phil.
Mon blog : Ciné-Façades
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Philippe



Inscrit le: 30 Oct 2002
Messages: 290
Localisation: Hauts-de-Seine (92)

MessagePosté le: Sam 31 Oct 2009 16:05    Sujet du message: Répondre en citant

Fourvin a écrit:


"Cinéma des Voyages" octobre 1933 documentaires (création, avec le musée Citroën) 500 pl. Directeur Léon Poirier, le réalisateur de 'La croisière noire'
*** Je n'ai pas trouvé trace de l'adresse du musée Citroën de l'époque. Dans le 15ème dans l'enceinte des usines ?

Il s'agit d'une salle située dans le 8ème arrondissement au 8, place de l'Europe et au 43 bis, bd des Batignolles, qui s'appellera par la suite Ciné Unifranc (source JJ Meusy)


_________________
Phil.
Mon blog : Ciné-Façades
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Louis Sidney



Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 522
Localisation: Paris Nord

MessagePosté le: Sam 31 Oct 2009 20:43    Sujet du message: "Studio de l'OCEL" Répondre en citant

Philippe a écrit:
Fourvin a écrit:

"Studio de l'OCEL" hiver 1932 (création)
*** Salle complètement inconnue, et ne figurant pas dans "La Semaine à Paris" du 24 novembre 1933. Quels étaient son adresse et son statut ?

J'ai un Studio Ocel, cinéma d'actualités, dans le 9ème au 11, boulevard Haussmann (source JJ Meusy)



Pas d'autre renseignement, c'est bien cette adresse; j'ai imaginé qu'OCEL voulait dire Office Central de l'Enseignement Laïque ??

Pour la source Meusy, c'est "Paris Palaces" (où je ne le trouve pas) ou autre chose ? Suis preneur de toute bribe de renseignement complémentaire; ma source est LCF ("La Cinématographie française").

Pour le "Studio-Ciné Gilbert", je suis d'accord mais ne le vois pas non plus chez Meusy; je n'ai pas la date d'ouverture pour le moment. Il est intitulé ainsi dans une pub de l'époque.

Le "Cinéma des Voyages" était bien Place de l'Europe et Citroën y avait également son salon d'exposition de voitures neuves à côté.

"Apollo": toujours celui de la rue de Clichy, où Lino Ventura était un client assidu.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
Fourvin



Inscrit le: 11 Sep 2003
Messages: 90
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam 31 Oct 2009 22:28    Sujet du message: Répondre en citant

[quote="Philippe"]
"Cinéma des Voyages" octobre 1933 documentaires (création, avec le musée Citroën) 500 pl. Directeur Léon Poirier, le réalisateur de 'La croisière noire'
*** Je n'ai pas trouvé trace de l'adresse du musée Citroën de l'époque. Dans le 15ème dans l'enceinte des usines ?

Il s'agit d'une salle située dans le 8ème arrondissement au 8, place de l'Europe et au 43 bis, bd des Batignolles, qui s'appellera par la suite Ciné Unifranc (source JJ Meusy)
*** Information intéressante ! Au début je n'ai pas cru à l'adresse place de l'Europe, qui a la particularité d'être suspendue au dessus des voies de la gare Saint-Lazare. Avec l'aide de StreetView, le 43bis boulevard des Batignolles est de nos jour l'entrée d'un parking public, occupant une partie d'un vieil entrepôt de grande taille qui longe en surplomb les voies ferrées jusqu'à... la place de l'Europe (cf. image depuis la place de l'Europe).
J'ai trouvé par ailleurs (http://transpolair.free.fr/routes_polaires/citroen/index.htm) une mention d'André Citroën dans une lettre du 5 décembre 1933 à l'explorateur polaire Byrd : "Quant aux films, ils pourront être présentés au " Cinéma des voyages " que j'ai créé au musée". On en déduit donc que cet entrepôt abritait le musée Citroën...

_________________
Vincent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Fourvin



Inscrit le: 11 Sep 2003
Messages: 90
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam 31 Oct 2009 22:42    Sujet du message: Re: "Studio de l'OCEL" Répondre en citant

[quote="Louis Sidney"]
Pas d'autre renseignement, c'est bien cette adresse; j'ai imaginé qu'OCEL voulait dire Office Central de l'Enseignement Laïque ??
*** pas du tout : Office Centrale ELectrique ! La preuve : http://www.journaux-collection.com/fiche.php?id=571344, qui était bien 11 boulevard Haussmann.

Le "Cinéma des Voyages" était bien Place de l'Europe et Citroën y avait également son salon d'exposition de voitures neuves à côté.
*** C'est donc la réponse à ma supposition précédente Smile
_________________
Vincent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Louis Sidney



Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 522
Localisation: Paris Nord

MessagePosté le: Sam 31 Oct 2009 23:09    Sujet du message: Répondre en citant

Eh bien, bravo pour OCEL, je ne suis pas un virtuose de la recherche sur Internet, j'avais essayé pourtant.

Pour le "Cinéma des Voyages", il avait en plus comme adresse: 3 rue de Pétrograd, qui a dû s'appeler ensuite Léningrad puis St-Pétersbourg.


Dernière édition par Louis Sidney le Mar 03 Nov 2009 17:08; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
Fourvin



Inscrit le: 11 Sep 2003
Messages: 90
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam 31 Oct 2009 23:42    Sujet du message: Répondre en citant

[quote="Louis Sidney"]
Pour le "Cinéma des Voyages", il avait en plus comme adresse: 3 rue de Pétrograd, qui a dû s'appeler ensuite Léningrad puis St-Pétersbourg.
*** Tout à fait, c'est la rue qui passe à droite de l'entrepôt et qu'on voit de face dans l'image dont j'ai fourni l'URL ci-dessus, et qui a effectivement été rebaptisée au fur et à mesure des changements de nom de la ville.
_________________
Vincent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Fourvin



Inscrit le: 11 Sep 2003
Messages: 90
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 02 Nov 2009 1:56    Sujet du message: Re: Paris: quelques salles ouvertes ou transformées depuis 1 Répondre en citant

Une autre volée de questions Smile :

[quote="Louis Sidney"]
"Washington-Club" 15 novembre 1932 DIX PETITS PIEDS (vo- corporative) (création: salle rattachée au "Washington-Palace")
*** Partageait-il la même adresse du 14 rue de Magellan ?
*** En fait, qu'entendez-vous par corporative ? Une salle de projection privée, réservée au métier ?


"Hollywood" 23 novembre 1932 STRUGGLES + L'AFFAIRE EST DANS LE SAC (création; ex-Th. de l'Humour) 300 pl. Ferme à la mi-janvier 1933; deviendra peu après "Studio de l'Humour"
*** Le Studio de l'Humour était-il toujours un cinéma ?

"Rex- Th. Jacques Haïk" 9 décembre 1932 LES TROIS MOUSQUETAIRES + spectacle scénique complet (création, salle atmosphérique)
*** Qu'entendez-vous par atmosphérique ?!

"Movie Garden" (Salle Marbeuf) 15 décembre 1932 (...) deviendra le "Cinéplage-Marbeuf"
*** ... et le Marbeuf, puis UGC Marbeuf, 34 de la rue du même nom ?

"Riviera" 23 décembre 1932 LE CHEMIN DU PARADIS + COEUR DE LILAS (transformation: ex-"Ciné-Combat") Architecte Maurice Gridaine ; 280 pl
*** et initialement Ciné prim à sa création en 1914. Savez-vous d'où lui vient ce drôle de nom de Ciné Combat ?
_________________
Vincent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Louis Sidney



Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 522
Localisation: Paris Nord

MessagePosté le: Lun 02 Nov 2009 11:16    Sujet du message: Répondre en citant

Les deux "Washington" étaient à la même adresse. À ne pas confondre avec la salle de vision du même nom qui elle, était rue Washington et non rue Magellan.

Une projection corporative est destinée à la profession du cinéma, principalement les directeurs de salles et responsables de circuits de programmation, pour leur montrer les nouveaux films. Généralement on utilisait des salles normales, à 10h du matin, par exemple, mais parfois, faute de disponibilités on se servait des petites salles de vision. On appelle ces séances également "présentations". On devait montrer sa carte professionnelle pour entrer et l'on payait une petite somme qui allait à un fond d'entraide du cinéma; certains amenaient des invités, c'était un peu la gabegie et l'on a stoppé au début des années 60 pour y revenir ensuite de façon moins tolérante.

C'est différent d'une projection de presse qui est bien sûr destinée aux journalistes et assimilés et qui peut prendre la forme d'un gala avec un riche buffet et des cadeaux promotionnels.

"Studio de l'Humour" = cinéma (éphémère)

Atmosphérique: Haîk avait engagé Eberson, l'américain, spécialiste de ce concept. C'est une salle avec un décor en trompe-l'oeil suggérant que l'on se trouve en plein air (au Rex, le plafond était constellé d'étoiles et certains spectateurs croyaient réellement être à l'air libre)

"Marbeuf", oui, bien sûr; je ne liste pas tous les avatars d'une même salle pour éviter les répétitions, puisqu'un même lieu peut revenir plusieurs fois, au hasard des transformations et évènements divers.

Pour "Ciné-Combat", Combat est le nom du quartier.


Dernière édition par Louis Sidney le Sam 11 Sep 2010 20:48; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
Louis Sidney



Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 522
Localisation: Paris Nord

MessagePosté le: Sam 21 Nov 2009 23:39    Sujet du message: Répondre en citant

Louis Sidney a écrit:

Atmosphérique: Haîk avait engagé Eberson, l'américain, spécialiste de ce concept. C'est une salle avec un décor en trompe-l'oeil suggérant que l'on se trouve en plein air (au Rex, le plafond était constellé d'étoiles et certains spectateurs croyaient réellement être à l'air libre)


Deux autres salles "atmosphériques": le "Studio 28" à Montmartre, et le "Pax".
Quant au "Splendid" de la Motte-Picquet, c'est une autre histoire: le toit était ouvrable, c'est ce qu'on racontait en 1929.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
LenKinap



Inscrit le: 17 Déc 2002
Messages: 662

MessagePosté le: Mar 24 Nov 2009 23:03    Sujet du message: Répondre en citant

Louis Sidney a écrit:

Quant au "Splendid" de la Motte-Picquet, c'est une autre histoire: le toit était ouvrable, c'est ce qu'on racontait en 1929.


Je ne crois pas que ce fut réalisé, seule une partie scénique était ouvrable. Les photos réalisées juste avant sa démolition ne montrent pas de traces de tel toit. D'infiltration, beaucoup ...
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Silver Screens Index du Forum -> Salles - discussions générales Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com