Index Silver Screens
Silver Screens - Le forum
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   ConnexionConnexion 

Le Kinopanorama - La Salle - Chptre 2
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Silver Screens Index du Forum -> Salles - vos articles
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
LenKinap



Inscrit le: 17 Déc 2002
Messages: 662

MessagePosté le: Dim 31 Juil 2005 15:08    Sujet du message: Le Kinopanorama - La Salle - Chptre 2 Répondre en citant

LA SALLE DU KINOPANORAMA


La salle, contrairement à la légende, n'est pas l’œuvre de Pierre Pinton. Son architecte est Raymond Nicolas. Ce dernier avait au départ la mission de construire une salle conventionnelle. Le choix d'y adapter le procédé russe Kinopanorama a impliqué quelques changements, principalement sur les porteurs du balcon, qui ont eu des conséquences fâcheuses. Nous en reparlerons au moment de décrire la cabine, où il a été nécessaire de raboter un projecteur !



Le public attend pour "Deux heures en URSS"


La façade, extrêmement lumineuse, occupe une grande partie de la largeur du cinéma; il s'y détache une enseigne lumineuse « Kinopanorama » qui mesure 9m. Le hall, dallé de carreaux beiges, est traité en deux tons: rouge vif et turquoise, dont l'éclatante opposition est mise en valeur par la lumière diffusée par de puissants spots aménagés dans le plafond



Coupe de la salle


Coupe de l'orchestre


La salle en elle même a une capacité de 868 places, réparties entre un orchestre de 593 fauteuils, une corbeille (189) et un balcon (86). Un critique de l'époque notait que la visibilité était parfaite de tous les points de la salle. La salle dispose bien sûr de cet équipement technique unique au monde et immerge le public de son et d’images. Tout l’équipement mobilier de la salle est installé par QUINETTE. A l’intérieur, les murs sont revêtus de "Pélugan" plissé "vieil or" en partie supérieure tandis que les soubassements sont tendus de velours de laine "Riverblue". Les fauteuils sont de couleur orange et or et se détachent d’un tapis au sol gris anthracite. Le rideau de l’immense écran est de couleur jaune "Naples". On se rendra vite compte que l’agencement est loin d’être parfait, aussi bien pour le confort des spectateurs que pour la vision; mais il faudra attendre 1974 pour que les modifications, uniquement à l'orchestre, soient entreprises ! La salle est inaugurée le 25 septembre 1959.



La salle de l'écran vers la cabine


La pièce maîtresse du lieu est un magnifique écran panoramique, avec une curvature de 90°. Selon diverses sources, il mesurait 24 x 10 m, mais la taille la plus probable est - en exploitation Kinopanorama - est de 20 x 7,45m ou 22 x 8,50m. Féchoz, son installateur, avait conçu un système remarquable de masques variables qui permettaient de changer les ratios, allant du 35mm académique au triple écran. Les masques latéraux et le masque supérieur se déplaçaient au ratio désiré, commandés depuis la cabine ou depuis le centre de contrôle de la salle. Ce centre de contrôle, que nous appellerons « console », servait à coordonner l'ensemble visuel (mise au point, dosage lumière, alignement) et sonore du spectacle. Elle se situait dans la salle, sous la cabine de projection.



L'écran tel qu'il était en 1959



La console salle


A bientôt.


Crédits Photographiques: Association Triple Ecran DR - Reproduction interdite

_________________


Dernière édition par LenKinap le Mer 07 Sep 2005 23:06; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
lco
Invité





MessagePosté le: Dim 31 Juil 2005 22:09    Sujet du message: historique kino Répondre en citant

bonjour,

je détiens un dossier sur une nuit du cinéma, que j'avais monté avec une association le 15 avril 1988 au Kino.
C'était une des premières nuit du 70mm, avant que le maxlinder ne récupère ce principe pendant l'été.
Avec Blade Runner, L'etoffe des héros et Silverado, cette soirée avait été un succès.
Après avoir souvent fait plus de 2 heures la queue ( pour ET, entre autres) devant le kino, j'étais heureux et fier d'avoir des spectateurs venus expret de belgique pour ssister à ce programme.
J'ai ensuite pas mal hanté le kino et sa cabine de projection. Je ne me souviens plus des noms de tous le monde , Loïc, Serge mary et bien sur Mr Pinton.
Félicitation à cet article
Vous pouvez me contacter si cela vous intéresse au:
laurent.comar@wanadoo.fr

lco



Merci encore pour tous ces témoignage
Revenir en haut de page
philippe paris 18



Inscrit le: 02 Aoû 2004
Messages: 56
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 01 Aoû 2005 18:33    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Encore une fois Lenkinap, tu nous parles du Kino avec passion et je t'en remercie car c'est vraiment fantastique.
J'ai vraiment hâte de découvrir les autres chapitres et de voyager dans la mémoire de ce grand cinéma.
Mais d'ou vient cette passion entre le Kino et toi ???

Merci à toi. Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM MSN Messenger
LenKinap



Inscrit le: 17 Déc 2002
Messages: 662

MessagePosté le: Mer 03 Aoû 2005 20:26    Sujet du message: Répondre en citant

philippe paris 18 a écrit:
Bonjour,

Encore une fois Lenkinap, tu nous parles du Kino avec passion et je t'en remercie car c'est vraiment fantastique.
J'ai vraiment hâte de découvrir les autres chapitres et de voyager dans la mémoire de ce grand cinéma.


Bonsoir et merci,

Ca vient assez vite. La technique sera finie pour la fin de semaine; je reconnais que c'est lourd et parfois ennuyeux. Mais cela n'avait JAMAIS été décrit !

philippe paris 18 a écrit:
Mais d'ou vient cette passion entre le Kino et toi ???


Je garde une partie du secret, mais j'y ai travaillé pendant ce que je considère comme étant "les dernières meilleures années" de la salle. A cette époque, il fallait tout imaginer pour sauver et entretenir une machinerie complexe et une salle extraordinaire. Après le lieu est devenu à la mode et a attiré bon nombre de "techniciens/gestionnaires" qui n'avaient pour but que de se faire un CV ou un carnet et profiter des finances assez larges de Pierre Pinton.

M.Pinton, vieillissant et fatigué, a perdu beaucoup de monde dans son équipe technique et d'accueil (Bruno, M. Chomis et d'autres), mais a au moins gagné Serge Marie qui est une personne de haute qualité. Il a aussi récupéré un joli paquet de "charlots" dont certains sont encore - malheureusement - dans le métier !
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
philippe paris 18



Inscrit le: 02 Aoû 2004
Messages: 56
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu 04 Aoû 2005 11:30    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,

Merci de ta réponse et surtout continue à nous faire rêver Wink
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM MSN Messenger
Patrick



Inscrit le: 08 Nov 2002
Messages: 68
Localisation: Mérignac (33) - France

MessagePosté le: Mer 30 Nov 2005 22:33    Sujet du message: Re: Le Kinopanorama - La Salle - Chptre 2 Répondre en citant

Les salles Cinérama avaient et ont comme celle de Bradford, des écrans en "bandelettes". Le KINO avait un écran très courbé mais si je m'en souviens bien était dépourvu de bandelettes, comme l'a été le Broadway lors de la "SPACIOARNAQUE". Pouvez nous éclairer sur l'écran du KINO
[/i]
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
LenKinap



Inscrit le: 17 Déc 2002
Messages: 662

MessagePosté le: Mer 30 Nov 2005 23:34    Sujet du message: Re: Le Kinopanorama - La Salle - Chptre 2 Répondre en citant

Patrick a écrit:
Les salles Cinérama avaient et ont comme celle de Bradford, des écrans en "bandelettes". Le KINO avait un écran très courbé mais si je m'en souviens bien était dépourvu de bandelettes, comme l'a été le Broadway lors de la "SPACIOARNAQUE". Pouvez nous éclairer sur l'écran du KINO


Bonsoir,

Il faut avoir présent à l'esprit que le système matériel du Kinopanorama était conçu comme un ensemble de projection universel:

- 35 mm académique, pano et Sovscope (optique, mag)
- triple écran/6perfos US et Russe
- plus tard, 70mm scope et sphérique

On sait très bien qu'une courbure importante est très inconfortable en 35mm, conduisant à des distorsions géométriques importantes. Donc pour ménager la chèvre et le chou, les ingénieurs de la NIKFI ont spécifié une courbure qui reste acceptable sur tous les formats précités, soit 90° environ. Le Cinerama a utilisé au départ 146°, mais est vite venu à 120° et même 90° dans les dernières années où les salles n'étaient plus équipées que pour le 70mm.

La justification de bandelettes ne valait que pour des écran dont la courbure était très forte, principalement ceux à 146°. A 90 - 120°, l'incidence des réflexions parasites devient plus faible et la complication des écrans à bandes ne se justifie plus. Le TODD-A-O et plus tard le D-150 n'ont jamais utilisé des écrans à bandes en système commercial, leur courbure étant de 120° environ. Donc aucun Kinopanorama n'a jamais reçu d'écran à lamelles !

La courbure du Cinerama était là pour reproduire le champ de vision humain et donner un effet participatif. Il est probable que cet effet était plus marqué pour l'image avec un écran Cinerama, mais les russes ont choisi de majorer globalement cet effet par ... le son en enveloppant le spectateur par 9 pistes. On peut constater qu'à la mort du triple et du 70mm anamorphique, Cinerama est venu en projection à quelque chose de très voisin des 90°, en n'éclairant plus les parties latérales (ex. Empire, Gaumont Palace).

Pour la petite histoire, le Kinopanorama a été présenti pour recevoir un écran Spaciovision, de même que le Maine Rive Gauche!

_________________


Dernière édition par LenKinap le Mar 14 Mar 2006 16:02; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
David
Invité





MessagePosté le: Jeu 01 Déc 2005 10:19    Sujet du message: Répondre en citant

Pourriez vous nous en dire plus sur la "Spaciovision", type d'écran, taille de celui du Broadway, procédé, son......
J'ai connu le Brodway avec ses pub alléchantes mais n'ai jamais eu l'occasion d'y voir un film, qu'en était il ?
Je suppose que c'etait une projection sur grand écran, vous parlez du Rive gauche qui ne semblait pas etre une grande salle. Je crois qu'elle existe toujours, sous forme de magasin, rue de Rennes avec le balcon et escaliers toujours en place. L'immeuble peu élévé est toujours existant, ce qui semble étonnant de nos jours vu le prix au m2.

Encore merci de nous faire partager toutes vos connaissances,

David
Revenir en haut de page
Silver Screens



Inscrit le: 29 Oct 2002
Messages: 231

MessagePosté le: Jeu 01 Déc 2005 12:07    Sujet du message: Répondre en citant

David a écrit:
Pourriez vous nous en dire plus sur la "Spaciovision", type d'écran, taille de celui du Broadway, procédé, son......
J'ai connu le Brodway avec ses pub alléchantes mais n'ai jamais eu l'occasion d'y voir un film, qu'en était il ?
Je suppose que c'etait une projection sur grand écran, vous parlez du Rive gauche qui ne semblait pas etre une grande salle. Je crois qu'elle existe toujours, sous forme de magasin, rue de Rennes avec le balcon et escaliers toujours en place. L'immeuble peu élévé est toujours existant, ce qui semble étonnant de nos jours vu le prix au m2.


Bon, je reprends mon souffle pour me remettre du dernier Lost, et je réponds:

Attention! Ne pas confondre le Maine Rive Gauche, 95 avenue du Maine, salle de 1200 places (jamais vue) qui termina en porno avant d'être rasée, et Gaumont Rive-Gauche, salle de 600 places, transformée en magasins de vêtements successifs et située près du parking de la Fnac rue de Rennes.

Concernant le Broadway, et juste pour le plaisir, une de nos petites perles:



J'en ai déjà discuté avec LenKinap, et je crois aussi sur ce forum. J'avais décidé d'aller voir Apocalypse Now au Broadway; en 35mm seulement, mais sur l'écran géant (380m2) de la SPACIOVISION, dixit la pub. Donc les jours précédents, depuis mon lycée de type Pailleron à Maisons-Alfort (mais à l'époque, ça ne nous émeuvait pas plus que ça, d'autant qu'on y était plutôt heureux), j'observais un des bâtiments qui mesurait à vue d'oeil une quarantaine de mètres de large pour une bonne dizaine de mètres de haut, soit grosso-modo la taille annoncée de l'écran du Broadway. WOW!!!

Pourtant, dans la salle, ce fut la désillusion: l'écran était grand, mais on était très très loin des 380m2 annoncés. Plutôt une vingtaine de mètres de base. J'en suis même arrivé à me demander si les 380m2 ne représentaient pas la surface de la salle!...

Bon, allez, un autre pavé pour conclure:



P.S. Petit aparté: il y a 23 ans aujourd'hui (le 1er décembre 1982), à cette heure-ci, j'étais tout excité de découvrir à la fois E.T. pour sa première séance et le Kinopanorama; il faut dire que le lendemain, je commençais mon service militaire, ça m'avait changé les idées en beauté!...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
LenKinap



Inscrit le: 17 Déc 2002
Messages: 662

MessagePosté le: Jeu 01 Déc 2005 14:11    Sujet du message: Répondre en citant

David a écrit:
Pourriez vous nous en dire plus sur la "Spaciovision", type d'écran, taille de celui du Broadway, procédé, son......
J'ai connu le Brodway avec ses pub alléchantes mais n'ai jamais eu l'occasion d'y voir un film, qu'en était il ?

Bonjour,

Si vous avez regardé l'histoire du Kinopanorama, j'ai déjà évoqué la Spaciovision. En essayant d'être un peu diplomate, ce procédé n'est ni plus ni moins qu'un "emprunt peu délicat" du procédé mis au point par J. Hourdiaux sur la perception en relief à partir de copies classiques: l'Heraclorama. Ce procédé fonctionnait très bien sur un écran prototype de petite taille avec des bandes minces et de tailles variables. L'Heraclorama a été implémenté en France [Grenier à Sel/Trappes], en Begique, au Mexique et au Canada, sans grande réussite. Le passage du prototype à la salle semble ne pas avoir été trop bien maitrisé par M. Hourdiaux et ceux qui ont vu la salle mexicaine rapportent que l'image était assez mal définie.

La Spaciovision n'étant qu'un "emprunt", fort logiquement le système s'est révélé calamiteux dans les deux salles publiques qui l'ont utilisé (Variétés de Bruxelles et Broadway, toutes deux dirigées par R Bassi). De plus, selon Jules Hourdiaux, l'emprunteur n'avait pas saisi toutes les subtilités techniques pour concevoir l'écran et a commis de lourdes erreurs dans ses installations. La Spaciovision a été très vite retirée en Belgique et a vécu le temps du Broadway. Je vous livre un petit article sur le procédé Hourdiaux:

http://www.jeanrenoir.free.fr/histoire_grenier_a_sel.html#heraclorama

Je ne veux pas rentrer dans les détails spécifiques de la Spaciovision qui fait appel à des principes complexes de géométrie qui doivent encore être déposés à l'INPI. Si vous le souhaitez, je dois encore avoir un article assez fumeux qui décrit sommairement le procédé, sans jamais citer le vrai créateur. La corde de l'écran installé au Broadway ne pouvait pas dépasser les 18m et - à part de savants calculs - je n'ai jamais compris comment on arrivait aux fatidiques 380m2.

David a écrit:
Je suppose que c'etait une projection sur grand écran, vous parlez du Rive gauche qui ne semblait pas etre une grande salle. Je crois qu'elle existe toujours, sous forme de magasin, rue de Rennes avec le balcon et escaliers toujours en place. L'immeuble peu élévé est toujours existant, ce qui semble étonnant de nos jours vu le prix au m2.


Comme vous l'a indiqué Denis, il s'agissait du Maine Rive Gauche, à ne pas confondre avec le Gaumont Rive Gauche que vous décrivez. Cette première salle était gérée par Mme Ferber, avec le Fontainebleau et le Clichy Palace (toutes équipées en 70mm). Après avoir eu son heure de gloire, la salle s'est tourné vers le porno avant de céder à la pression immobilière au début des années 80. Comme je l'ai indiqué dans un article, les projecteurs ont fini leur carrière au Kinopanorama avec de multiples ennuis au départ (4 copies rendues rayées ou éclatées).

Pour le D-150, il n'y a jamais eu de salles en France, les films passant par le circuit Cinerama ou autre, sans les objectifs dédiés.
_________________


Dernière édition par LenKinap le Sam 03 Déc 2005 22:48; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
tupeutla



Inscrit le: 12 Mai 2004
Messages: 89
Localisation: Meudon 92190

MessagePosté le: Ven 02 Déc 2005 7:33    Sujet du message: Répondre en citant

Le Maine Rive Gauche n'a jamais passé un seul film en 70 mm (je le sais : j'habitais à côté !).

A leur dernière affiche, ils devaient passer Les demoiselles de Rochefort. C'est alors que la fermeture est arrivée... Confused
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
LenKinap



Inscrit le: 17 Déc 2002
Messages: 662

MessagePosté le: Sam 03 Déc 2005 9:30    Sujet du message: Répondre en citant

tupeutla a écrit:
Le Maine Rive Gauche n'a jamais passé un seul film en 70 mm (je le sais : j'habitais à côté !).

A leur dernière affiche, ils devaient passer Les demoiselles de Rochefort. C'est alors que la fermeture est arrivée... Confused


Bonjour,

Son équipement, comme celui de bien d'autres salles, était juste fait pour contourner le blocage du prix des places dans les années 60. A cette époque, on a vu se moderniser un grand nombre de salles pour le 70mm - pas toujours de façon complète d'ailleurs - et qui n'ont jamais utilisé le format. Les prix eux étaient augmentés !
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Louis Sidney



Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 522
Localisation: Paris Nord

MessagePosté le: Mer 02 Sep 2009 21:20    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai vu ALAMO au "Broadway" le 4 avril 77, j'ai encore le tract reproduit ici, mais en couleurs.

Je n'ai aucun souvenir d'avoir assisté à quelque chose d'inhabituel dans la projection. En tout cas je ne suis jamais retourné dans cette salle.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
LenKinap



Inscrit le: 17 Déc 2002
Messages: 662

MessagePosté le: Sam 05 Sep 2009 22:29    Sujet du message: Répondre en citant

C'est surtout que la copie était LAMENTABLE !!! Bassi avait en revanche beaucoup soigné le son, à base de McIntosh transistorisés.

Cette salle avait été réglée pour fonctionner "à plein", ce qui malheureusement n'a que rarement été le cas. Ce qui fait que le son n'a jamais été au niveau qu'il POUVAIT être, c.a.d. remarquable. R Bassi est un extraordinaire acousticien et un électronicien de première catégorie.

Le personnage à l'époque était ce qu'il était, mais ses qualités techniques étaient réelles. La Spaciovision, je l'explique dans le topic ... mais c'est l'Heraclorama.de J. Hourdiaux. Ce système fonctionnait bien dans le Grenier à Sel et sur l'écran prototype qu'il avait chez lui en 16mm, mais - par principe, par augmentation de la taille et par manque de calcul ou d'architecture - n'a pas été efficace au Broadway... ni aux Variétés de Bruxelles où il a été viré pour revenir à un écran courbe (120° de mémoire), sans lamelles dans cette dernière salle.

Les bandes de tension des lamelles "Cinerama" étaient restées en place et servirent de modèle quand Bradford fut construit.
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Louis Sidney



Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 522
Localisation: Paris Nord

MessagePosté le: Sam 05 Sep 2009 23:12    Sujet du message: Répondre en citant

En fait, j'avais été voir ALAMO en espérant un effet 3D, je n'avais pas d'exigence précise par rapport au son.
Dans un article que j'ai lu récemment à ce sujet, il y avait huit MacIntosh de 105 W chacun.

Quant à Hourdiaux, je viens de tomber sur une pub de 1963 de Pathé Overseas (bd Flandrin à Paris) annonçant avoir acquis l'exclusivité de l'écran courbe "Super Heraclorama" pour la Hollande et le Danemark où les projections allaient bientôt commencer ! Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Silver Screens Index du Forum -> Salles - vos articles Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com