Index Silver Screens
Silver Screens - Le forum
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   ConnexionConnexion 

Espace Gaité

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Silver Screens Index du Forum -> Salles - vos articles
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
LenKinap



Inscrit le: 17 Déc 2002
Messages: 636

MessagePosté le: Lun 29 Jan 2007 15:35    Sujet du message: Espace Gaité Répondre en citant

Bonjour,

Avant de continuer sous peu l'histoire du Kinopanorama, voici la copie AWYSAWYG d'une publicité pour l'Espace Gaité. C'est aussi un complément à l'article de "tupeula", situé ici: http://www.silverscreens.com/forum/viewtopic.php?t=700

espace gaité


AU COEUR DE MONTPARNASSE
UN NOUVEL ESPACE CULTUREL


L'espace-Gaîté, 35, rue de la Gaîté, dans le quartier Gaîté-Montparnasse. La Coupole toute proche ; Bobino (où sont passés tant d'artistes remarquables) en face; dans la même rue, plusieurs théâtres; à deux pas, des cafés-théâtres; sur le boulevard tout le cinéma... traditionnel.

Un accès facile par le train, le métro et l'autobus...
Il existe des lieux qui "au commencement" semblent avoir été bénis des dieux.

OUVERT A TOUS

Est-ce purement fortuit si ce nouvel "Espace" est la concrétisation d'un rêve d'architecte? Qui, mieux qu'un architecte est en mesure d'appréhender spontanément l'espace et l'image, n'ayant de cesse qu'il ne les ait apprivoisés et réunis? Qui, mieux que lui, peut ensuite, imaginer et concevoir des volumes éclatés où la représentation soit libre et souveraine? L'Espace-Gaîté, c'est cela : une architecture particulière, diversifiée, "éclatée", ouverte à tous, sollicitant la participation du spectateur, rendant possible toutes sortes d'expériences de création professionnelle ou artistique autour de ce pivot essentiel qu'est, ici, l'image.

LE CINÉMA TOTAL

Philippe Jaulmes, architecte à Montpellier, rêvait de ce projet depuis plus de vingt ans. En 1958, il met en oeuvre, pour la première fois, à l'Exposition Universelle de Bruxelles, une nouvelle conception de l'exploitation de l'image : le cinéma total. En 1963, il fonde avec des amis la société "Les Ateliers du cinéma Total" (ACT), décidé à aller jusqu'au bout de sa recherche. Dès 1966, le projet s'échappe définitivement des cartons et acquiert son identité : le procédé "Panrama". Une salle est construite en 1969 à Clapiers, près de Montpellier, dont l'écran bizarre est déjà une demi-sphère de 12 mètres de diamètre. Un nouveau centre de recherches est né; plusieurs court-métrages sont tournés à l'aide d'optiques "fish-eye", de nombreuses projections y sont données, des expériences de simulation visuelle y ont lieu. Des cinéastes, des ingénieurs, des médecins, des universitaires s'y rencontrent. Simultanément de nouvelles idées, de nouveaux rêvent surgissent : créer autre part - à Paris - une salle Panrama plus importante. C'est ainsi qu'est créée la Société Panrama SA dont les principaux actionnaires sont issus des Ateliers du Cinéma Total. S'installer au coeur de Montparnasse, ne serait-ce pas l'idéal ?

C'est ainsi que d'un rêve, naquit, un jour, l'Espace-Gaîté.


Espace gaité
L'ECLATEMENT DE L'IMAGE


Ce nouvel espace culturel entend marquer d'une empreinte particulière la vie du spectacle et la vie culturelle en général. Il se veut un lieu de création, de recherche, de rencontre, en même temps qu'un espace polyvalent. Mais avant tout l'Espace-Gaîté, c'est la maison de l'image. C'est l'idée centrale, presqu'une idée fixe, le fil conducteur en tous cas. Chaque chose, ici, procède de l'image ou plus exactement de l'éclatement de l'image. Comme support principal de cette idée-force, trois salles, très différentes l'une de l'autre, dans leurs dimensions, leur équipement et leur objectif :
- la salle 3 est traditionnelle. Pas d'architecture révolutionnaire; des sièges normaux en face d'un écran normal. Seule particularité : ses liens avec le Studio La Clef, ainsi qu'avec Le Cujas, d'où une programmation de films d'Art et d'Essai.
- la salle 2 est consacrée à la multivision ou, si l'on préfère, au spectacle multimédia. Toute en largeur elle est peu profonde. Un immense écran en occupe toute la largeur avec, lui faisant face, une cabine de projection d'égale dimension : 150 projecteurs peuvent simultanément y trouver place. Tous les procédés de multiprojection, en image fixe ou animée sont ici réalisables.
- la salle 1, la salle "Panrama", est bien sûr le coeur et l'âme de l'Espace-Gaîté en même temps que sa marque la plus originale. Le Panrama bouleverse en effet toutes les habitudes du regard cinématographique (voir dernière page).

TROIS SATELLITES Gravitant autour de ces trois salles, trois satellites également au service de l'image :

- une librairie de l'image, la "librairie de l'Oxus", jouxtant l'entrée des trois salles de spectacle et ouvrant directement sur la rue de la Gaîté. Lieu de rencontre, également, pour tous les passionnés de l'image - imprimée, dessinée, gravée- elle présentera, à côté d'éditions spécialisées, une exposition permanente d'artistes contemporains;

- puis une petite salle, utilisant aussi le procédé "Panrama" de projection hémisphérique mais avec un écran plus petit : 6,40 m. Elle sera, dans quelque temps, consacrée à la recherche et à la création. Lieu de simulation visuelle, elle deviendra un outil à la fois culturel et professionnel, susceptible d'intéresser scientifiques, artistes, gens du spectacle, industriels, médecins...

- enfin un espace encore (volontairement) indifférencié où là aussi tout est possible : recherche, réunions, conférences, séminaires, séances vidéo, etc...

SPECTACLE, FÊTE ET RENCONTRE L'Espace-Gaîté veut, enfin, amorcer une réaction contre l'effritement d'une fonction essentielle du cinéma : être à la fois spectacle, fête, rencontre, etc. L'image, miniaturisée par la télévision, éclatée dans les mini-salles de projection, banalisée, ne fait plus appel à la participation du spectateur, et aggrave son isolement. L'objectif est de retrouver cet aspect de communication collective du spectacle, surtout à travers cet outil privilégié qu'est le "Panrama" La polyvalence du lieu permet de faire de cet espace le creuset où la recherche, la création, les rencontres, deviendront possibles chaque fois que vous, l'homme de théâtre, le poète, le cinéaste, le musicien, le professeur, le médecin, l'architecte, l'industriel, l'animateur de groupes, l'étranger de passage... voudrez vous approprier ce nouvel espace.

L'Espace-Gaîté peut intégrer de nombreuses formes de spectacles ou de rencontres. La salle 3 est transformable à souhait. La salle 2, avec sa petite scène devant l'écran, se prête à merveille à un spectacle de chansons, de marionnettes ou de café-théâtre par exemple. Les particularités acoustiques, enfin, de la salle 1, la salle "Panrama", en font un lieu privilégié pour des expériences de recherche et d'audition musicale. Pourquoi ne pas y donner un concert? Y projeter un film à prises de vue traditionnelles en images fixes ou animées? Ce nouvel outil doit être, avant tout, le moyen de donner libre cours àl'imagination.

APPROPRIEZ-VOUS L'ESPACE-LAITE On peut louer l'Espace-Gaîté pour une soirée, un jour, trois jours... ou plus... Pour tous renseignements, écrire à :

Panrama S.A. 35, rue de la Gaîté, 75014 PARIS
ou téléphonez au : 327.95.94 tous les jours de 14 h à 24 h


LE «PANRAMA»
OU «L'OEIL EN LIBERTÉ"


Le PANRAMA est le résultat technique d'une recherche
- Sur l'appréhension de l'image avec deux objectifs bien précis :
- Une nouvelle façon de voir et de communiquer, en somme.

L'IMAGE "ESPACE"

Le PANRAMA est parti d'un constat très simple : on ne peut entrer dans l'image rectangulaire plane, comme l'oeil entre dans l'espace qui l'environne. C'est pourquoi le PANRAMA a voulu restituer au spectateur l'image d'un objet avec le même écart angulaire dans la perception directe, c'est-a-dire en respectant les impressions d'échelle, de distance et de perspective.
L'avantage est évident : l'image n'est plus encadrée, elle devient elle-même espace. La salle n'existe plus; l'appartenance est totale et la participation du spectateur devient inévitable.
Les techniques mises en oeuvre pour en arriver là résultent de la conjugaison :
- d'une prise de vue spéciale, effectuée au moyen d'un objectif "fish-eye" ou "oeil de poisson", couvrant un champ de 180° et donnant sur la pellicule une image en anamorphose sphérique (ou image circulaire déformée) :
- et d'une projection sur la face intérieure d'un écran en demi-sphère dont le plan équatorial est incliné vers l'avant de 30°, parallèlement aux gradins où sont assis les spectateurs.
La projection s'effectue depuis une cabine située au sommet de la sphère, à la perpendiculaire du plan des gradins. Optiquement, un transfert d'image est réalisé, à l'aide d'un téléobjectif, au foyer d'un miroir sphérique concave situé juste au centre de la sphère. Le miroir renvoie les rayons lumineux sur la totalité de la coupole, restituant l'espace réel originel. La projection peut aussi s'effectuer à partir d'une cabine située au centre même de la sphère, à travers un objectif "fish-eye"; le résultat est identique.
A l'encontre de la multiprojection, il s'agit bien, faut- il le préciser, d'une seule image, d'un seul film et d'un seul projecteur couvrant la totalité de l'écran, soit 350 m2 à l'Espace Gaité.

Environné par l'image projetée, le spectateur découvre inévitablement de nouvelles sensations, renforcées par une grande impression de relief. Son oeil va et vient en toute liberté. Il retrouve la libre disposition de sa perception visuelle, guidé par ses seules motivations personnelles.
La perception de l'image demande d'ailleurs un temps d'adaptation plus long que dans le cinéma classique. Le montage doit en tenir compte, de même que les mouvements de caméra.

La salle PANRAMA de l'Espace-Gaîté évoque, par sa forme, un amphithéâtre universitaire qui serait très incliné (voir figure).
L'écran hémisphérique (30° d'inclinaison, 17 mètres de diamètre) fait face à des gradins orientés parallèlement et sur lesquels sont disposés 250 fauteuils au dossier fortement incliné vers l'arrière, afin de faire entrer parfaitement la totalité de l'écran dans le champ visuel du spectateur.

La capacité de la salle est, bien entendu, en relation directe avec le diamètre de la demi-sphère. Ainsi, à Clapiers, pour un écran de 12 mètres de diamètre, la salle peut accueillir 50 spectateurs. Un diamètre de 24 mètres autoriserait une salle de 500 places. Quant à l'écran, il est composé de dalles galbées d'une superficie de 4 m2 chacune. Il est envisagé de lui ajouter, par la suite, un revêtement métallisé pour en améliorer encore le pouvoir réfléchissant.

Les premières projections PANRAMA à l'Espace-Gaîté sont programmées pour la saison 1980/1981. La salle est actuellement utilisée pour des projections de type classique qui y prennent un relief sonore et visuel particulièrement intéressant.


LE "PANRAMA"
UNE EXCLUSIVITE MONDIALE


Le premier dépôt du brevet "Panrama" a été effectué en France, le 25 avril 1958, par Philippe Jaulmes, architecte.
Trois dépôts complémentaires ont suivi en novembre 1963, juillet 1969 et septembre 1977. Le brevet a été également déposé en Allemagne (1964), au Canada (1965), aux U.S.A. (1967) et au Japon (1970). Des dépôts sont en cours dans d'autres pays.

De nombreuses démonstrations du procédé PANRAMA ont été faites depuis vingt ans, en particulier dans le cadre des manifestations suivantes :

– Exposition Universelle de Bruxelles, en 1958;
– Salon de l'Enfance, à Paris, en 1966;
– Exposition Universelle de Montréal, en 1967;
– Salon de l'Automobile, à Paris, en 1972; et au Musée des Arts Décoratifs de Paris, en 1975.

Le procédé PANRAMA est exploité par la société "LES ATELIERS DU CINÉMA TOTAL, Bureaux du Polygone, rue des États du Languedoc, à MONTPELLIER (tél : (67) 58.67.99).

Un centre de recherche et de démonstration fonctionne en permanence à Clapiers, près de Montpellier. Il permet de forger le futur langage du cinéma, de visualiser aussi bien un environnement existant que des projets ou des maquettes (aviation, conduite de véhicules, urbanisme, architecture, travaux publics, psychothérapie, astronomie, fonds sous-marins, etc...) C'est là un outil particulièrement intéressant mis en permanence à la disposition de la création et des activités les plus diverses. Pour plus amples renseignements, contactez, A.C.T. à Montpellier ou à Paris :

Panrama S.A. 35, rue de la Gaîté 75014 PARIS - Tél.: 327.95.94




35mm sur 8 perforations d'un film Panrama*


*: En fait de la Vistavision + fish-eye. Il existait aussi une version (prévue ou réalisée?) en 70mm.
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Philippe



Inscrit le: 30 Oct 2002
Messages: 290
Localisation: Hauts-de-Seine (92)

MessagePosté le: Lun 29 Jan 2007 23:41    Sujet du message: Répondre en citant

Je me souviens y avoir vu "Apocalypse Now" dans la fameuse salle Panrama aux fauteuils très inclinés vers l'arrière... expérience unique s'il en est ! Wink

Hélas... ce cinéma a fermé dans l'indifférence générale il y a 20 ans et quelques jours... le 6 janvier 1987 pour être précis, pendant les années noires où tant de salles ont rendu l'âme ! Crying or Very sad
_________________
Phil.
Mon blog : Ciné-Façades
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
tupeutla



Inscrit le: 12 Mai 2004
Messages: 89
Localisation: Meudon 92190

MessagePosté le: Mar 30 Jan 2007 8:21    Sujet du message: Répondre en citant

Dans le hall d'exposition, il y avait des fragments de pellicule 70 mm prise en fish-eye.

Je ne pense cependant pas qu'il y ait eu des réalisations abouties... je l'aurai su puisque je suivais l'évolution de cette salle.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
LenKinap



Inscrit le: 17 Déc 2002
Messages: 636

MessagePosté le: Mar 30 Jan 2007 11:07    Sujet du message: Répondre en citant

tupeutla a écrit:
Dans le hall d'exposition, il y avait des fragments de pellicule 70 mm prise en fish-eye. Je ne pense cependant pas qu'il y ait eu des réalisations abouties... je l'aurai su puisque je suivais l'évolution de cette salle.


Bonjour,

Panrama existe toujours: http://www.panrama.net/ . J'ai demandé ce renseignement ... à suivre. Dans un autre document, il est clairement indiqué que seul du 35mm a été utilisé à l'Espace Gaîté. Quand on regarde le fragment de copie, c'est +/- de la Vistavision Dome. Je pense que la version 70mm devait être du 70/8perfos.
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
LenKinap



Inscrit le: 17 Déc 2002
Messages: 636

MessagePosté le: Sam 03 Fév 2007 8:44    Sujet du message: Répondre en citant

tupeutla a écrit:
Dans le hall d'exposition, il y avait des fragments de pellicule 70 mm prise en fish-eye.

Je ne pense cependant pas qu'il y ait eu des réalisations abouties... je l'aurai su puisque je suivais l'évolution de cette salle.

Bonjour,

La réponse est arrivée de la part du créateur du système lui-même, M. Philippe Jaulmes. Pour le 70mm, il n'a jamais été filmé de vrai "Panrama 70'; par là je veux dire qu'aucun négatif 65-70mm + fish-eye n'a été tourné. Seuls des transferts Panrama 35 vers 70mm/5 perfos (comme pour Vertigo) existent. A noter que le son du Panrama était du type SEPMAG, donc en magnétique séparé.
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Louis Sidney



Inscrit le: 29 Juil 2009
Messages: 522
Localisation: Paris Nord

MessagePosté le: Jeu 06 Aoû 2009 21:15    Sujet du message: Répondre en citant

Philippe a écrit:
Je me souviens y avoir vu "Apocalypse Now" dans la fameuse salle Panrama aux fauteuils très inclinés vers l'arrière... expérience unique s'il en est ! Wink

Hélas... ce cinéma a fermé dans l'indifférence générale il y a 20 ans et quelques jours... le 6 janvier 1987 pour être précis, pendant les années noires où tant de salles ont rendu l'âme ! Crying or Very sad


Quelque chose me gêne dans la chronologie; le cinéma ferme le 6/1/87 mais il y avait là un théâtre en 1985 où l'on jouait "L'Atelier" de Grumberg. Avec LFF, j'ai trouvé comme dates d'existence pour l'"Espace-Gaîté" du 14/11/79 ("La croisade maudite") au 23/3/82 "Garde à vue". Et pendant ce temps le "Paramount-Montparnasse" qu'il est censé avoir remplacé existe toujours, avec des salles plus grandes. J'y perds mon latin.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Adresse AIM
Philippe



Inscrit le: 30 Oct 2002
Messages: 290
Localisation: Hauts-de-Seine (92)

MessagePosté le: Jeu 06 Aoû 2009 23:10    Sujet du message: Répondre en citant

Louis Sidney a écrit:


Quelque chose me gêne dans la chronologie; le cinéma ferme le 6/1/87 mais il y avait là un théâtre en 1985 où l'on jouait "L'Atelier" de Grumberg. Avec LFF, j'ai trouvé comme dates d'existence pour l'"Espace-Gaîté" du 14/11/79 ("La croisade maudite") au 23/3/82 "Garde à vue". Et pendant ce temps le "Paramount-Montparnasse" qu'il est censé avoir remplacé existe toujours, avec des salles plus grandes. J'y perds mon latin.


L'Espace-Gaîté a bien existé jusqu'au 6 janvier 1987.

En parallèle des 2 salles du cinéma, il y avait une troisième salle utilisée en tant que théâtre et music-hall. Je me souviens notamment qu'y fut présentée la comédie musicale "Embrasse-moi idiot", d'un groupe français alors en vogue, "Bill Baxter"... la comédie musicale n'a pas eu grand succès, et aujourd'hui, qui se souvient encore de ce groupe ? Sad
_________________
Phil.
Mon blog : Ciné-Façades
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Fourvin



Inscrit le: 11 Sep 2003
Messages: 90
Localisation: Paris

MessagePosté le: Jeu 06 Aoû 2009 23:44    Sujet du message: Répondre en citant

Louis Sidney a écrit:
Quelque chose me gêne dans la chronologie; le cinéma ferme le 6/1/87 mais il y avait là un théâtre en 1985 où l'on jouait "L'Atelier" de Grumberg. Avec LFF, j'ai trouvé comme dates d'existence pour l'"Espace-Gaîté" du 14/11/79 ("La croisade maudite") au 23/3/82 "Garde à vue". Et pendant ce temps le "Paramount-Montparnasse" qu'il est censé avoir remplacé existe toujours, avec des salles plus grandes. J'y perds mon latin.

Personnellement, j'ai vu 7 films à l'Espace Gaîté (sous ce nom) entre le 4 juin 1980 (Barbarella) et le 14 décembre 1985 (The Rose, je crois dans la salle Panrama), et 3 films en 1984, donc l'information de LFF est fausse !

Quant à "L'Atelier" de Grumberg, c'est un peu surprenant, on s'attendrait plutôt au Théâtre de la Gaîté-Montparnasse, mais je n'ai pas trouvé trace de mise en scène à cette époque (recherche rapide seulement). Peut-être que, le cinéma étant passé de 3 à 2 écrans dans les années 80, l'espace a-t-il été une salle de théatre ?
_________________
Vincent
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Silver Screens Index du Forum -> Salles - vos articles Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com